Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 19:30

LIDER-20-2-.jpg Mamadou Koulibaly est un homme dangereux. On n'en parlerait pas s'il l'était pour lui seul. Le problème, c'est qu'il l'est plus pour les autres que pour lui-même.Président de l'Assemblée nationale pendant la législature 2000-2005, dauphin constitutionnel à ce titre, 3é vice-président du FPI, puis président par intérim de ce parti,Mamadou Koulibaly a démissionné  du FPI au motif que ses camarades refusent de changer en l'absence de Laurent Gbagbo, leur mentor retenu dans les liens de la justice à korhogo. Mamadou Koulibaly pose des actes et parle beaucoup.Le temps passe et l'observateur pointu s'interroge: quelle est la différence entre Mamadou Koulibaly et ses camarades qu'il accuse d'immobilisme doctrinal ? La réponse est claire, nette: c'est que les autres refusent de mentir autrement alors que Koulibaly, adepte du mensonge et du faux comme savent l'être les inconditionnels de Laurent et Simone Gbagbo, veut tromper la communauté nationle et internationale en s'y prenant autrement.

 Mamadou Koulibaly démeure FPI, un parti menteur,stalinien,despote. La nouvelle donne politique nationale adoubée à l'extérieur le contraint au camouflage. Et le voici, obligé d'avancer masqué. Le masque? Un nouveau parti politique au nom de baptême respectable qui n'évoque surtout pas les combats et les violences d'un quelconque front. Le nouveau parti doit être fréquentable dès sa naissance et 

 pourquoi ne porterait-il pas les ambitions de son fondateur? Gbagbo est à Korhogo, dans les liens de la justice; il laisse à Abidjan une place de leader. Comme Mamadou rêve d'occuper cette place de LEADER, il doit se confondre avec son parti et celui-ci s'appellera LIDER (Liberté et Démocratie pour la République)

 Fondamentalement, Koulibaly ne change pas. En 2000, alors que le FPI inaugurait son régime de sang et de pleurs avec le charnier de Yopougon, c'est lui qui a rejeté en bloc les faits, en accusant au contraire le Président Ouattara d'avoir ramassé les cadavres qui jonchaient les rues d'Abidjan, d'en avoir fait un tas quelque part à Yopougon, et de crier ensuite au charnier. Un cynisme dans l'imagination qui ne peut surgir d'un cerveau sain que le FPI assume tranquillement. D'ailleurs, c'est cette version du charnier que le parti de Laurent Gbagbo a soutenu effrontement au cours du Forum de réconciliation nationale de 2001, par la voix de Koulibaly dont le front ne sue pas.Mais Koulibaly peut se vanter d'avoir donné le ton car, dix ans plus tard, le FPI et ses affidés ont soutenu que le sang qui a coulé des corps des sept femmes abattus à Abobo par des obus lancés dans la foule des militantes du RDR était du bissap, cette boisson à la couleur rouge-sang que font les femmes d'ici. Or donc, ces femmes martyres, tombées sur le macadam ,victimes des escadrons blindés de Laurent Gbagbo, se livraient à un simulacre. Comment les gens du Front Populaire Ivoiriens ont pu dire ça? Koulibaly leur a enseigné l'art du mensonge insoutenable avec le charnier de Yopougon. De nos jours, à deux mois des élections législatives, ce triste comédien, en compagnie de son masque lider, écume les communes d'Abidjan pour dire n'importe quoi. A propos des élections présidentielles et la crise qui s'en est suivie, lisez plutot ce qu'il a dit à Gonzagville, un village de la commune de Port-Bouët: " Les palabres inutiles ont entrainé la Côte d'Ivoire dans la guerre et causé la mort de milliers d'Ivoiriens". Pour le vice-président du FPI, "les élections sont des palabres inutiles" surtout quand son parti les perd.Quant à la guerre post-électorale imposée aux Ivoiriens par les mauvais perdants, Koulibaly l'impute "au refus de dialoguer des deux camps en conflit......Il n'y a pas un camp qui a raison sur l'autre.....Ici la politique est venu nous mélanger..". Le déni de démocratie est flagrant.

Mamadou Koulibaly n'est pas ce qu'il prétend être. C'est un despote qui s'agite dans les filets de ses troubles saisonniers.Son beau sourire cache mal un coeur et un cerveau laids. Son camarade du FPI, Michel Amani N'guessan, nous donne raison quand il dit: " Koulibaly a changé de chambre, il n'a pas  quitté la maison" . Avis aux diplomates! Qui croient voir en cet homme une colombe éprise de Liberté et de Démocratie pour la République./.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de SANGARE Abdoul Kader
  • : Toute l'actualité en Afrique de l'Ouest.
  • Contact

Recherche

Liens